• avis sur le livre : Juliet, naked, de Nick Hornby

     

    avis sur le livre : Juliet, naked, de Nick HornbyJ’ai plongé avec délice dans cet univers qui sentait bon le rock’n’roll dans des bistrots et boites un peu cradingues, les road movies et l’air iodé de la station balnéaire de Gooleness, où vivent Annie et Duncan. Bien que Tucker Crowe soit un personnage fictif, les clins d’œil que fait Hornby aux musiciens réels sont délicieux : il est comparé à Springsteen, et Jeff Buckley, avant de mourir s’était réclamé de l’héritage du vieux rocker. Le roman évoque aussi le processus de création, et l’inspiration. Comment faire, quand elle ne nous est pas venue depuis vingt ans ? Et comme d’habitude, Hornby n’oublie pas en plus de nous faire rire…

    Décrire la musique avec des mots n’est pas aisé : je ne sais pas exactement à quoi ressemblerait la musique de Tucker Crowe, mais à cause de ses références au blues, au folk, au rock, aux concerts de violon acoustique … j’ai pensé à Jeff Buckley pendant ma lecture.

     

     

    Je crois au final avoir préféré Haute fidélité à Juliet, naked, qui perd un peu de son rythme sur la fin. Néanmoins, c’est un bon Hornby, idéal pour découvrir son univers ! Que vous connaissiez ou non cet auteur, jetez-vous dessus !

     

     

    Ce livre a été lu dans le cadre du challenge anglais, chroniqué un trop tard. En revanche, il compte bien pour le challenge Des notes et des mots !

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :